ONU FEMMES RECRUTE PLUSIEURS PLUSIEURS PROFILS

ONU FEMMES

RECRUTE

CONSULTANT NATIONAL / EQUIPE NATIONALE DE CONSULTANCE

« EVALUATION POUR LE DEPLOIEMENT DE LA PLATE-FORME « BUYFOMWOMEN »

 

Informations sur le poste

Fonction :   Consultant national / Equipe nationale de consultance–
« Evaluation pour le déploiement de la plate-forme « BuyfomWomen »
Département : ONU FemmesBureau pays de la Côte d’Ivoire
Lieu : La région du bélier,Côte d’Ivoire
Rend compte à (titre / niveau) : Représentant pays d’ONU Femmes
 Grade : Consultant Individuel -Expert National
Langues requises : anglais et français

 

CONTEXTE ORGANISATIONNEL

 

ONU Femmes, fondée sur la vision de l’égalité inscrite dans la Charte des Nations Unies, œuvre pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes et des filles ; l’autonomisation des femmes ; et la réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes en tant que partenaires et bénéficiaires du développement, des droits de l’homme, de l’action humanitaire et de la paix et de la sécurité.

 

ONU Femmes se concentre sur un nombre limité de programmes de transformation pour apporter des changements dans la vie des femmes et des filles. Pour chacun de ces programmes, ONU Femmes exploite les TIC pour accélérer la mise en œuvre et renforcer l’impact de manière rentable. Par exemple, dans le domaine de l’agriculture résiliente au changement climatique, ONU Femmes a mis au point une plate-forme appelée « Buy from Women », qui sera déployée en Côte d’Ivoire. Cette plate-forme associe un système de chaîne logistique open source de bout en bout basé sur le cloud et mobile (basé sur la plate-forme ERP open source Odoo) pour connecter les agricultrices aux informations, aux finances et aux marchés. Cette innovation permet aux agricultrices d’avoir une vue à 360 degrés de l’ensemble du cycle de vie de l’entreprise. Elle fournit des rapports en temps réel sous forme de tableau de bord des indicateurs de performance clés, notamment les prévisions de rendement et de chiffre d’affaires.

 

Le secteur agricole ivoirien représente actuellement 24 % du PIB (PND 2016-2020), les 3/4 des exportations non pétrolières et constituent une source d’emplois et de revenus pour les deux tiers de tous les ménages. Les femmes représentent la plus grande main-d’œuvre du secteur agricole en Côte d’Ivoire avec plus de 60 %. Elles opèrent dans de nombreuses chaînes de valeur. Malgré leur forte présence dans l’agriculture, les femmes sont peu représentées dans les cultures de rente (café, cacao), car les femmes se voient généralement refuser l’accès à la terre dans les zones rurales. Seulement 3 % des femmes sont propriétaires. De plus, en Afrique subsaharienne, près de 59 % des femmes employées travaillent dans l’agriculture informelle, aggravant ainsi les inégalités dans les revenus agricoles.

 

La technologie sous ses diverses formes, y compris les TIC, continue de redéfinir et de révolutionner notre façon de vivre et de travailler. L’exploitation de cette technologie pour promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes est non seulement vitale pour les femmes et les filles, mais elle est essentielle tout au long de l’Agenda 2030 pour le développement durable. À l’échelle mondiale, il y a environ 250 millions de femmes en moins que les hommes, et l’écart se creuse (de 11 % en 2013 à 12 % en 2016).1 L’accès reste concentré dans le monde développé ; dans le monde, 53 % de la population mondiale (soit environ 3,9 milliards de personnes) n’

‘est pas connectée, et dans plusieurs des pays les plus pauvres et les plus fragiles d’Afrique, une seule personne sur 10 est sur Internet2.

La promotion des TIC mobiles et des innovations dans les médias électroniques est essentielle pour soutenir l’éducation et la formation des femmes agricultrices (e-learning) et offrir de nouvelles opportunités pour développer le capital humain et social et combler l’écart entre les sexes. Les interventions dans le cadre de ce projet viseront à stimuler la « culture » de l’utilisation des TIC à travers le « e-learning » ainsi que le développement des compétences.

 

ONU Femmes est présente en Côte d’Ivoire depuis 2011, initialement en tant que programme de pays avant de devenir bureau de pays depuis 2013, avec ses locaux à Abidjan. En Côte d’Ivoire, les interventions d’ONU Femmes dans le cadre de son plan stratégique 2017-2020 visent à : (i) soutenir le leadership et la participation des femmes ivoiriennes dans les processus décisionnels, (ii) améliorer l’accès des femmes à l’autonomisation et aux opportunités économiques ( iii) éliminer les violences contre les femmes et les jeunes filles.

 

Depuis 2014, ONU Femmes Côte d’Ivoire soutient le gouvernement de la Côte d’Ivoire par le biais du ministère de la Femme, en particulier dans les projets liés à l’autonomisation économique dans les zones rurales. Le programme d’autonomisation économique des femmes comprend plusieurs volets dont notamment l’entreprenariat féminin et l’agriculture résiliente face aux changements climatiques. Sur ce dernier volet, le bureau d’ONU femmes Côte d’Ivoire, a initié en 2017 le programme phare « Autonomisation des femmes à travers une agriculture résiliente face aux changements climatiques » (AgriFeD Côte d’Ivoire). Ce programme prévu sur 4 années pour un budget estimé à 10.232.247 USD, ambitionne soutenir l’autonomisation économique de 40.000 femmes dans des chaînes de valeur agricole.

 

En 2018, ONU Femmes, avec le soutien de la Banque africaine de développement, a obtenu un financement pour la mise en œuvre du projet « Autonomiser les femmes dans l’agriculture grâce à l’accès aux TIC » (2018-2019), qui est une composante du programme AgriFeD Côte d’Ivoire.

 

L’objectif du projet est d’autonomiser les agricultrices sur le plan économique et de renforcer la résilience de leurs moyens de subsistance grâce à des systèmes alimentaires durables, un meilleur accès aux facteurs de production et aux marchés à forte valeur ajoutée. Le projet contribue ainsi à surmonter les contraintes rencontrées par les femmes pour une agriculture productive et résiliente à travers quatre résultats attendus : (1) une efficience et une résilience climatiques améliorées de la productivité et de la rentabilité agricoles des femmes grâce aux TIC ; (2) renforcement de la résilience et de la capacité de production des agricultrices grâce à un meilleur accès à l’information, aux technologies innovantes et aux pratiques agricoles intelligentes (3) ; renforcement de la participation des femmes à des activités à forte valeur ajoutée pour l’accès aux marchés. L’élément central du projet sera le déploiement de la plate-forme « BuyfromWomen» développée par l’ONU Femmes. Cette plate-forme, déjà déployée au Rwanda et au Mali, relie les agricultrices aux informations concernant les prix des denrées alimentaires, les conditions du marché et les finances, en leur fournissant un aperçu de la chaîne de valeur agricole. La plate-forme fonctionnera comme un guichet unique pour les agricultrices en Côte d’Ivoire. Ainsi, si les femmes sont responsabilisées, elles pourront libérer tout leur potentiel dans l’agriculture dans un contexte de changement climatique, notamment grâce à cette approche innovante liée aux technologies de l’information et de la communication. En étroite concertation avec les agricultrices et les acteurs de la chaîne d’approvisionnement, la plate-forme sera adaptée aux besoins spécifiques de la Côte d’Ivoire.

 

Le projet de déploiement de la plate-forme « BuyfromWomen” se concentrera sur l’amélioration de la disponibilité des données sur l’accès des femmes à la terre et aux autres ressources productives. En outre, il est essentiel d’analyser minutieusement la maîtrise des outils TIC par les agricultrices. Cette action contribuera à préparer le terrain pour la formation en culture numérique prévue pour accélérer l’appropriation par les femmes de la plate-forme « BuyfromWomen« . En outre, le projet mènera des activités de cartographie afin de déterminer la présence des agricultrices dans les coopératives. En effet, les coopératives aident les agriculteurs à bénéficier d’économies d’échelle pour réduire leurs coûts d’acquisition d’intrants ou de location de services tels que le stockage et le transport. De plus, les coopératives permettent également aux agriculteurs d’améliorer la qualité de leurs produits e

t services et de réduire les risques. Dans le contexte du déploiement de la plate-forme « BuyfromWomen« , l’organisation des femmes dans les coopératives permettra aux acheteurs de réduire leurs coûts de transaction en négociant les contrats de livraison futurs avec des groupes organisés et non avec des agriculteurs individuels et permettra aux agricultrices de renforcer leur pouvoir de négociation collectif.

 

OBJECTIF PRINCIPAL :

 

L’objectif de la consultance est de faciliter la disponibilité des informations relatives à l’accès des agricultrices à la terre et aux autres ressources productives, ainsi que leur accès et besoins en outils technologiques. En outre, le/la consultant-e ou l’équipe de consultants sera chargé de faire une cartographie et de développer une base de données sur les coopératives existantes et les groupes de femmes.

 

Ces exercices préparatoires faciliteront le déploiement ultérieur de la plate-forme « BuyfromWomen« .

 

Relevant du Représentant du pays, le/la consultant-e ou l’équipe de consultants du projet a la responsabilité générale de fournir une analyse détaillée du contexte permettant la prise en compte d’éléments spécifique du contexte dans le développement de la plateforme « BuyfomWomen« , ainsi que la prise de mesures préparatoires efficaces pour son déploiement.



 

Le/la consultant-e ou l’équipe de consultants interviendra dans la zone de couverture du projet et devra travailler en étroite collaboration avec le chef du projet « Autonomisation économique des femmes par une agriculture résiliente face aux changements climatiques et grâce aux TIC »; ainsi que des collègues du département d’autonomisation économique au niveau national et régional.

 

Livrables :

 

  1. Rapport de démarrage : au début de la recherche : l’équipe de recherche préparera un rapport initial décrivant la méthodologie de l’étude, un plan de travail ainsi qu’une description détaillée des livrables et leurs caractéristiques et contenu.
  2. Collecte de données : l’équipe de recherche utilisera des méthodes de recherche à la fois quantitatives et qualitatives ;
  3. Rapport provisoire d’analyse de l’environnement et projet de base sur les données collectées concernant l’accès des femmes à la terre, d’autres ressources productives, les TIC et leur intégration dans les groupes de femmes et les coopératives ;
  4. Faciliter un atelier de validation avec les principales parties prenantes pour examiner les résultats de la recherche sur l’accès des femmes à la terre, à d’autres ressources productives, aux TIC et leur intégration dans les groupes de femmes et les coopératives ;
  5. Rapports définitifs incluant les recommandations des parties prenantes à soumettre à ONU Femmes

 

 FONCTIONS

 

1.      Cartographie et développement de bases de données sur les coopératives et les groupes de femmes existants

  • Identification et documentation des producteurs de certaines cultures (manioc, maraichers, riz) en tant que coopératives, groupes, etc.
  • Profilage des coopératives :

–          Adhésion (nombre de membres, inscription, etc.)

–         Ressources humaines et compétences / niveau d’éducation des membres

–          Actifs des coopératives (installation de stockage, centre d’agrégation, taille, etc.)

–          Potentiel de production actuel (pratiques culturales, rendement par hectare, etc.)

–          Commercialisation actuelle (sources de ventes actuellement utilisées pour le produit, marchés potentiels, etc.)

 

2.   Amélioration de la disponibilité des informations sur l’accès à la terre

  • Documentation de l’accès à la terre

–  superficie du terrain

–  nature de l’accès / la propriété ;

-mesures de sauvegarde des exploitations (par exemple clôtures, etc.)

  • Cartographie spatiale des terres auxquelles les femmes accèdent / qu’elles possèdent
  • Caractériser les informations sur le climat et le sol de la localité

 

3.   Améliorer la disponibilité des informations et caractériser les ressources de production

  • Identifier les intrants agricoles : sources de semences, d’engrais
  • Accès aux besoins agricoles pour les cultures identifiées (eau, irrigation, travail du sol, etc.)
  • Identifier les obstacles qui pourraient entraver l’adoption de ces cultures par les agricultrices et les besoins de renforcement des capacités dans les techniques agricoles : production (plantation, récolte,…) et post-production (stockage,…)
  • Accès à l’énergie (électricité, carburant) et aux équipements (transformation des aliments, emballage)

 

4.   Améliorer la disponibilité des informations sur l’accès aux TIC

  • Rechercher et documenter la possession de téléphones mobiles par les agricultrices ;
  • Etablir une analyse des coûts des données / mobiles par rapport aux revenus des bénéficiaires ;
  • Faire un plan de la couverture téléphonique mobile ;
  • Etablir une cartographique des services financiers utilisés
  • Rechercher et documenter le niveau d’alphabétisation des agricultrices ;
  • Etablir un bilan des services financiers utilisés
  • Etablir un bilan de la culture numérique
  • Faire une synthèse des Langues locales (vernaculaires) utilisées
  • Etablir un bilan des sources d’informations (web, journal, communauté villageoise, etc.)
  • Etablir un bilan des informations souhaitées (météo, couts, conseils, etc) par les agricultrices
  • Etablir un bilan de l’Accès internet par les agricultrices
  • Réaliser une cartographie de l’accessibilité des productions des agricultrices
  • Etablir un bilan des outils utilisés pour la gestion des intrants, gestion des cultures, gestion de la production
  • Etablir une cartographie de la couverture électrique & énergétique des exploitations des agricultrices

 

 

Indicateurs clefs de résultats

 

  • Soumission rapide et de qualité du rapport de démarrage détaillé : Contenant un plan de travail détaillé précisant les activités et les délais convenus avec ONU Femmes ; description détaillée de la méthodologie de base, y compris des outils d’échantillonnage et de collecte de données à développer en étroite consultation avec ONU Femmes ainsi qu’une description détaillée des livrables à fournir
  • Développement rapide et de qualité des outils de collecte de données
  • Conception rapide et de qualité de l’analyse de l’accès des femmes à la terre et aux autres ressources productives
  • Conception rapide et de qualité de l’évaluation de l’appropriation des téléphones portables et des outils TIC par les agricultrices et évaluation des besoins en matière de culture numérique
  • Une conception rapide et de qualité d’une évaluation des besoins des agricultrices pour accroître les possibilités d’accès à la chaîne de valeur et aux marchés
  • Conception rapide et de qualité de la base de données sur les groupes de femmes et les coopératives
  • Rapports de mission de qualité et dans les meilleurs délais
  • Communication régulière avec les partenaires
  • Mise à disposition des données, analyses, cartographies et tout autre informations spécifiées dans les

 

Compétences

 

Valeurs fondamentales :

  • Respect de la diversité
  • Intégrité
  • Professionnalisme

Compétences principales :

  • Sensibilisation et sensibilité concernant les questions de genre
  • Redevabilité
  • Résolution créative des problèmes
  • Communication efficace
  • Collaboration inclusive
  • Implication des parties prenantes
  • Transmission par l’exemple

 

COMPETENCES PROFESSIONNELLES

 

  • Excellentes compétences en recherche et analyse de données
  • Excellente connaissance du domaine de l’autonomisation économique des femmes, avec un accent particulier sur l’agriculture résiliente face aux changements climatiques et les TIC
  • Capacité d’établir des relations solides et de se concentrer sur l’impact et le résultat pour le client et de répondre positivement aux retours
  • Excellentes capacités de communication tant à l’oral qu’à l’écrit
  • Excellente maitrise des TIC

 

QUALIFICATIONS de recrutement

 

Education et certification: 

  •   Master  ou  équivalent  en  informatique,  statistiques,  sciences  sociales, sciences de la communication ou un champ connexe est requis.
  • Un  diplôme  universitaire  de  premier  cycle,  combiné  à  deux  années supplémentaires d’expériences admissibles, peut être accepté à la place du diplôme universitaire supérieur

Expérience :

  • Au  moins  deux  (2)  années  d’expérience  professionnelle  pratique  et pertinente dans le domaine de la recherche, des enquêtes de base, de la collecte et de l’analyse de données qualitatives et quantitatives ; dans le domaine de l’agriculture, de l’égalité des sexes et / ou des TIC
  • Connaissance du genre, des droits des femmes et des différents défis liés à l’accès des femmes aux ressources productives et aux TIC, en particulier en Côte d’Ivoire
  • Le/la consultant-e ou l’équipe de consultants aura une connaissance des initiatives d’autonomisation économique des femmes dans le secteur de l’agriculture et des TIC
  • Expérience du milieu rural

Exigences linguistiques :

  • La parfaite maîtrise du français et une bonne connaissance de l’anglais sont requis
  • La connaissance d’une autre langue de travail officielle de l’ONU est un atout
  • La connaissance d’une langue locale dans la zone d’intervention est un atout

 

VII. CANDIDATURE

Toute personne physique qui répond aux conditions ci-dessus définies peut postuler au présent appel. Il/Elle devra fournir un dossier de candidature complet comprenant :

✓     Un CV

✓      Le formulaire P11 (UN Women Form) correctement renseigné et signé (disponible sur le site d’ONU Femmes : http://www.unwomen.org)

✓     Une lettre de motivation

✓      Une copie des diplômes et une copie des attestations de travail

✓    Une liste de référence de trois personnes (superviseurs des missions précédents) en indiquant les noms, fonctions, adresse email et numéros de téléphones.

 

Les dossiers pourront être transmis soit par voie électronique soit physiquement :

 

  • Par mail à l’adresse waroenquiries@unwomen.org, avec le titre du poste en objet
  • Dossier physique à déposer au bureau ONU FEMMES Côte d’Ivoire, sis Abidjan 2

plateaux 7e tranche. (En venant d’Attoban, au carrefour de la station Shell à droite 2èmerue àgauche, après la résidence Eburnéa, villa blanche, portail bleu) 06 BP 2830 Abidjan 06 Côte d’Ivoire ; Tel : (225) 22 51 87 70/ 22 51 87 71/78

 

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 16 Novembre 2018 à 13h00.

 

Les dossiers de candidature incomplets ou soumis après la date limite seront simplement rejetés. Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

 

Un groupe de personnes physiques (équipe de consultance) peut également prendre part au présent appel. Le contrat proposé demeure toutefois un contrat individuel qui sera signé avec la personne physique désignée pour représenter l’équipe. Le dossier de candidature sera constitué au nom de la personne physique désignée et devra alors comprendre les CVs et copies des diplômes et des attestations de travail des autres personnes physiques membres de l’équipe.

Entrez votre domaine ici pour trouver une Offre d'Emploi dans une ONG


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 10 =