ONU FEMMES recrute CONSULTANT/E POUR L’APPUI À L’ÉLABORATION DE LA STRATEGIE GENRE DE LA CEI

I. Information sur le poste 

Titre du poste : CONSULTANT/E POUR L’APPUI À L’ÉLABORATION DE LA STRATEGIE GENRE DE LA CEI 

Type de contrat :Consultance

Lieu d’affectation :ABIDJAN

Durée d’affectation :20 jours

Agence hôte : ONU Femmes
Entrée en fonction :  07 Juin 2018

II. Contexte 

Depuis la fin de la crise postélectorale en 2010, la Côte d’Ivoire a réalisé d’importants progrès dans la restauration de la paix et de la sécurité, qui se sont notamment traduits par l’organisation paisible des élections présidentielles de 2015 et législatives de 2016.

La Côte d’Ivoire, en 1995, a ratifié la Convention pour l’élimination de toute forme de discrimination envers les femmes (CEDEF) et a adhéré à la plupart des conventions y afférentes, tant au plan mondial que régional. L’adoption de dispositions en faveur d’une meilleure intégration du genre dans la révision de la Constitution, notamment en son préambule et en ses articles 35,36 et 37, est le signe d’une volonté politique réaffirmée. Le genre est une priorité de la Côte d’Ivoire, affirmée par le Chef d’état qui, en novembre 2017, est devenu le premier Président d’Afrique francophone à adhérer au mouvement de solidarité HeForShe, initié le 23 janvier 2015 par les Nations Unies, piloté par ONU Femmes en vue de rassembler les hommes et les garçons dans la lutte en faveur de l’égalité des sexes et des droits des femmes. Un mouvement de solidarité rassemblant la moitié de l’humanité (hommes et garçons) en faveur de l’autre moitié, pour l’intérêt de tous.

La participation pleine et égale des femmes aux processus politiques et électoraux conduit à des processus politiques plus inclusifs et la démocratie s’en trouve renforcée. Quand les femmes participent aux élections, elles peuvent exprimer leurs propres besoins et intérêts.

Les décisions sont plus représentatives de l’électorat. A ce titre, certaines actions ont été menées par la CEI pour une meilleure prise en compte du genre en son sein.

Cette évolution dans la prise en compte du genre au sein de la CEI a permis d’obtenir des données désagrégées concernant les inscrit-e-s et les votant-e-s lors des élections présidentielles, de renforcer les capacités des agents de la CEI en matière de genre et de doter la commission d’outil techniques sensibles au genre, de prendre en compte le genre dans l’élaboration du matériel de communication relatif à la sensibilisation électorale tels les posters et les brochures, et de formuler des propositions concrètes pour la prise en compte du genre dans le code électoral. Toutefois, la participation des femmes dans l’administration électorale, qui est un volet important de la participation des femmes en politique pouvant inciter à une gestion inclusive des affaires électorales ne fait l’objet d’aucun article de loi ni d’aucune disposition réglementaire ou mesures positives en faveur de la représentation des femmes au sein des instances de la CEI au niveau national ou local. Dans la composition actuelle du bureau de la CEI, une seule femme figure parmi les 9 membres, elle occupe le poste de Secrétaire permanente adjointe, porte-parole. Au niveau de la commission centrale, elles sont 4 femmes commissaires parmi les 17 membres de la commission. Au niveau des commissions locales, elles représentent 9% des membres. Il ressort globalement que le travail réalisé en faveur d’une meilleure inclusion du genre repose sur des initiatives ad hoc et ne s’inscrit pas encore dans le cadre d’une stratégie institutionnelle, rendant incontournable la systématisation de la prise en compte appropriée du genre par la CEI, tant dans ses organes que dans ses équipes de travail, ses stratégies et plans opérationnels, ses documents et outils de référence.

De même, les défis liés à la participation politique des femmes et leur représentativité au sein de l’administration électorale, persistent. Ainsi, le taux de représentativité des femmes à l’Assemblée nationale est de 11,4%.

Afin de rendre les affaires électorales en Côte d’Ivoire, sensibles au genre, et ce faisant se conformer aux engagements pris en la matière par le pays au plan international et national, la Commission électorale indépendante (CEI), organe chargé, en vertu de la loi 2001-634 du 9 Octobre 2001 de l’organisation et de la supervision des opérations électorales et référendaires, envisage d’élaborer une stratégie genre, avec le soutien d’ONU Femmes.

A cet effet, la CEI et ONU Femmes recrutent un Consultant doté d’une expertise avérée en la matière :

II. Objectifs de la consultance 

Objectif général
Elaborer une stratégie genre pour la Commission Electorale Indépendante.
Objectifs spécifiques
De manière spécifique, il s’agit de :
– Identifier les enjeux et les défis en matière d’équité et d’égalité de genre au sein de l’institution et dans ses actions ;
– Identifier les axes d’intervention stratégique pour l’intégration du genre au sein de la CEI,
– Élaborer la stratégie, son plan d’action de mise en œuvre et les processus et les mécanismes organisationnels permettant la concrétisation de ce plan d’action.

III. Produits livrables

Les produits attendus au terme de la consultance sont les suivants :
1. Un aide-mémoire sur la méthodologie et le chronogramme de formulation de la stratégie genre de la CEI, disponible dès la première semaine de la consultation ;

2. Un diagnostic exhaustif portant sur le contexte, les organes, textes et ressources humaines, sur l‘état et les enjeux de l’institutionnalisation du genre par la CEI réalisé ;

3. Un document de stratégie discuté avec les parties prenantes, et des plans de mise en œuvre en vue de l’institutionnalisation du genre par la CEI (opérations, ressources humaines, renforcement des capacités, communication, système de suivi-évaluation) sont disponibles en vue de l’adoption par la CEI ;

4. Des orientations précises données à la CEI portant sur les processus et le calendrier de mise en œuvre pour la mise en place de mécanismes organisationnels à même



d’implémenter et assurer le suivi des plans opérationnels issus de la stratégie genre de la CEI.
ACTIVITÉS À RÉALISER
Les tâches du/de la Consultant/e chargé-e de la formulation de la stratégie genre de la CEI recruté-e par ONU Femmes consistent à :
Etape1 : Elaborer une méthodologie et un plan de travail
– Élaborer une méthodologie et un plan de travail : Revue documentaire, entretiens avec les acteurs-clefs
Etape2 : Réaliser le diagnostic de l’institutionnalisation du genre par la CEI
– Analyser la perception et le niveau de connaissance et de compréhension de l’intégration du genre par les responsables et les équipes de la CEI, y compris ses démembrements

– Réaliser le diagnostic participatif de la situation de l’intégration du genre

– Procéder à une analyse détaillée de l’intégration du genre dans la politique électorale, les plans, les projets et les programmes de recrutement et de cheminement de carrière du personnel au titre de 03 exercices précédents.

– Sur la base d’un rapport préliminaire, préparer et animer un atelier de validation du document portant sur les résultats du diagnostic et sur les défis d’intégration du genre dans les élections ;

– Compléter et finaliser le rapport préliminaire sur la base des remarques des responsables de l’ONU FEMMES, des responsables CEI, et des contributions faites par les participants à l’atelier de présentation des résultats préliminaires.
Etape2 : Elaborer la stratégie genre de la CEI

– Formuler sur la base des résultats du diagnostic, un projet de document de stratégie d’institutionnalisation de l’intégration du genre dans les élections, en définissant les plans de mise en œuvre, le budget requis pour chaque action, leurs programmations et les processus de mise en œuvre ; – Elaborer les processus et les mécanismes organisationnels permettant la mise en œuvre et le suivi des actions des plans de mise en œuvre de la stratégie d’institutionnalisation de l’intégration du genre ;

– Identifier les besoins en matière d’accompagnement-conseil pour les processus, les méthodologies, les outils et les compétences à renforcer au sein de la CEI pour mener à bien la mise en œuvre et le suivi des plans d’actions de la stratégie d’institutionnalisation de l’intégration du genre ;

– Produire le rapport préliminaire à cet effet ;

– Présenter les résultats dans le cadre d’un atelier ;

– Compléter et finaliser ce rapport préliminaire sur la base des remarques des responsables de l’ONU FEMMES, des responsable CEI et des remarques des intervenants de l’atelier de présentation des résultats de cette deuxième étape des travaux.

Compétences et expérience requises

Éducation :
• Diplôme universitaire supérieur (Bac +4/5 minimum) en sciences sociales, sociologie, droit, droits de la personne, politique, genre et en études des femmes ou dans un domaine connexe.

IV. Consultance 

Conduite de la consultance
Le/ la Consultant(e) sera placée(e) sous l’autorité de la Commission Electorale Indépendante en étroite collaboration avec ONU Femmes.
Le poste sera basé à Abidjan en Côte d’Ivoire.
Production des rapports
Le/ la Consultant(e) produira :

• Un aide-mémoire

• Un diagnostic sur l’institutionnalisation du genre par la CEI

• Une stratégie genre

• 1 rapport de synthèse de la consultance, présentant la stratégie d’institutionnalisation de l’intégration du genre dans les élections et son plan de mise en œuvre, assorti d’un chronogramme et d’un budget.

V. Profil du Consultant 

Le consultant devra satisfaire aux conditions suivantes :

– Au moins 5 ans d’expérience professionnelle dans des postes requérant une bonne connaissance de la thématique du genre ;

– Très bonne expérience en matière d’élaboration de stratégies (au moins 3 stratégies élaborées dont au moins 1 stratégie genre) ;

– Avoir une bonne connaissance de l’environnement socio-politique ivoirienne ; et averti(e) sur des questions électorales mondiale et nationales.

– Avoir une expérience de collaboration avec les institutions, les partenaires au développement et les organisations de la société civile ;

– Une expérience avec le système des Nations Unies, une bonne connaissance du mandat d’ONU Femmes, de ses cadres programmatiques et des règles et procédures des Nations Unies constituerait un atout ;

– Démontrer une bonne capacité de communication et de travail en équipe ;

– Faire preuve d’une capacité à produire des résultats de qualité dans les délais impartis et à travailler sous pression ;

– Avoir une excellente maîtrise du français (langue de rédaction du rapport), la connaissance de l’anglais est un atout.

Avoir une très bonne maîtrise de l’outil informatique (Internet, World, Excel et Powerpoint).

– Connaissance des questions mondiales et nationales d’autonomisation des femmes et d’égalité des sexes, en particulier sur la participation politique des femmes.

– Démontrer la compétence professionnelle et la connaissance experte des domaines de travail pertinents.

– Démontre un engagement envers la mission et la vision d’ONU Femmes.

VI.  Dossier de candidature 

Le consultant soumettra une proposition technique et une offre financière.
1) L’offre technique comprendra :
– La description de la compréhension de la mission et de la méthodologie à développer et des tâches envisagées pour atteindre les résultats attendus
– Un chronogramme détaillé des activités et résultats attendus
– Une copie du dernier diplôme, Une lettre de motivation, Une copie renseignée et signée du Formulaire P11 ONU Femmes à télécharger à partir de l’onglet « Employment » du site d’ONU Femmes : www.onufemmes.org 
– Les références des postes ou travaux antérieurs en matière de la promotion de genre
– Une liste de référence de trois personnes en indiquant les noms, fonctions, adresse email et numéros de téléphones.

2) L’offre financière se présentera sous la forme d’un budget forfaitaire contenu dans un tableau selon le modèle ci-dessous :
Libellé                              Coût unitaire en FCFA                      Montant total en FCFA
Forfait
Total

Les propositions technique et financière devront être déposées, chacune, dans une enveloppe fermée précisant la nature de la proposition, le tout dans une enveloppe scellée portant la mention « Consultant(e) national(e) pour l’élaboration d’une stratégie Genre de la CEI »
à déposer au bureau de la Commission Electorale Indépendante.
Tel: (225) 22 51 87 71/75/78

Ce dossier complet doit être soumis au plus tard le 01 Juin 2018 à 12 h 00 mn

Entrez votre domaine ici pour trouver une Offre d'Emploi dans une ONG


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 13 =